Jim Rowlands: irréductible gallois

 
Ecrit par Solène TERISSE

Jim Rowlands, artiste folk originaire du Pays de Galles célèbre depuis maintenant plus de 15 ans la culture galloise sur les routes de France.
Le festival Inter celtique de Lorient, le Printemps de Bourges et la Nuit Celtique du Stade de France sont autant de manifestations réputées auxquelles  le chanteur a pris part.
Après avoir fait les premières parties des bretons de Tri Yann, Allan Stivel ou encore Michael Jones, Jim Rowlands continue son épopée en solo après s’être essayé à plusieurs formations différentes. Aujourd’hui encore, il célèbre, chéri, et promeut une culture galloise riche et poétique.

Les terres du Dragon rouge sont autant de sentiers bordés de contes, tous ancrés dans un folklore fort et populaire. C’est avec humour et mélancolie que le chanteur nous livre sa vison de ce petit bout de Grande Bretagne, libre de cœur et fort de sa différence. 

Qu’il s’agisse de ballades, de titres rock ou de chants traditionnels, les compositions de l’artiste sont une ébauche du pays tel qu’il est aujourd’hui: le complexe d’infériorité gallois, la politique, l’identité ou le folklore y sont les nombreux thèmes mis en lumière.
Rowlands dresse alors ici un portrait réaliste, nullement utopique ou élogieux du Pays de Galles, de ses gloires et faiblesses.

En 1967, le Parlement Britannique a voté une loi qui maintient le gallois à égalité avec l’anglais. Ainsi, les titres de l’artiste dans ces deux langues témoignent de la diversité de cette petite nation qui, huit siècles après son rattachement à l’Angleterre, continue de faire vivre cet idiome qui est l’un des plus anciens d’Europe.
Jim , dans son œuvre nous régale alors d'un dialecte vieux de plusieurs siècles qui résonne comme à l’époque de la grande civilisation celtique.

Musicalement, l’œuvre de Jim Rowlands incite à l’évasion: accompagné d’un harpiste et d’un bassiste, ou par une formation de musiciens celtique-folk, les vastes paysages gallois défilent au fil des titres et nous emportent dans une balade festive et enchanteresse.
Si la musique est un voyage alors mélomanes et aventuriers partageront surement un bout de chemin ensemble.

Dans sa généralité, l'œuvre du gallois demeure accessible et éclectique, et ouvre grand les portes de cette petite terre et de son folklore.

Les amoureux de musique celtique, se retrouveront surement dans les travaux de l'artiste avec la formation MIRROR FIELD et leur style rock-celtique chargé de mélodies entrainantes et atypiques, tandis que les amateurs de folk et d'acoustique se régaleront des productions solos ('Hours of Here' ou 'Iago ap cen') de l'artiste, plus intimistes.

Alors à ceux qui ont soif d'aventure ou simplement de bonne musique, à ceux qui ont le cœur brave et ne craignent pas la brume galloise : Jim Rowlands vous invite en terre celte.

'Yma o Hyd', de Dafydd Iwan (1981) par Jim Rowlands

Dwyt ti'm yn cofio Macsen,
Does neb yn ei nabod o;
Mae mil a chwe chant o flynyddoedd
Yn amser rhy hir i'r co';
Pan aeth Magnus Maximus o Gymru
Yn y flwyddyn tri-chant-wyth-tri,
A'n gadael yn genedl gyfan
A heddiw: wele ni!

[Refrain]
Ry'n ni yma o hyd, x2
Er gwaetha pawb a phopeth, x3
Ry'n ni yma o hyd, x2
Er gwaetha pawb a phopeth,x3
Ry'n ni yma o hyd.

[Fin du refrain]

Chwythed y gwynt o'r Dwyrain,
Rhued
y storm o'r môr,
Hollted y mellt yr wybren
A gwaedded y daran encôr,
Llifed dagrau'r gwangalon
A llyfed y taeog y llawr
Er dued yw'r fagddu o'n cwmpas
Ry'n ni'n barod am doriad y wawr!

[Refrain]
Cofiwn i Facsen Wledig
Adael ein gwlad yn un darn
A bloeddiwn gerbron y gwledydd
'Mi fyddwn yma tan Ddydd y Farn!'
Er gwaetha pob Dic Siôn Dafydd,
Er gwaetha 'rhen Fagi a'i chriw
Byddwn yma hyd ddiwedd amser
A bydd yr iaith Gymraeg yn fyw!

[Refrain]

 

Yma o Hyd (Encore là)

Tu ne te rappelles pas de Macsen*
Personne ne le connait;
Mille six cent ans
C'est une époque trop lointaine pour se rappeler,
Quand Magnus Maximus a quitté le Pays de Galles
En l'année 383
Nous laissant une nation entière
Et aujourd'hui – regarde nous!

[Refrain]
Nous sommes toujours là x2
En dépit de tout et tout le monde x3
Nous sommes toujours là x2
En dépit de tout et tout le monde x3
Nous sommes toujours là.

[Fin du Refrain]
Laisse le vent souffler de l'Est
Laisse la tempête rugir de la mer
Laisse la foudre fendre les cieux
et le tonnerre gronder 'Encore!'
Laisse couler les larmes des faibles
et le soumis lécher le sol
Malgré la noirceur qui nous entoure
Nous somme prêt pour le lever du jour!
[Refrain]
Nous nous souvenons que l'Empereur Macsen
A laissé notre pays en une seule pièce,
Et nous allons crier devant les nations
'Nous serons là jusqu'au jugement dernier'
Malgré tous les
Dic Siôn Dafydd* (: traitres)
Malgré la vieille Maggie* et son équipage
Nous serons debout jusqu'à la fin des temps,
Et la langue galloise perdurera!

[Refrain]

*Macsen (gallois)/Magnus Maximus :  général de l’armée romaine stationnée au Pays de Galles, il fut choisi par ses hommes comme Empereur de l’île de Bretagne et de Gaule.
*Dic Siôn Dafydd : poète satyrique gallois ayant tourné le dos à son pays et sa culture, son éponyme est aujourd'hui utilisé au Pays de Galles à l'image de l'oncle Tom pour les afro-américains.
*Maggie : Margaret Thatcher, ancienne première ministre britannique ultra-conservatrice