Andalousie : Un concentré d’Espagne

 
Ecrit par Didier Vors

Quand on évoque l’Espagne on a souvent recours, comme c’est le cas  pour d’autres destinations pittoresques  à des clichés,  des images de cartes postales On pense à la sempiternelle danseuse de sévillanes dans sa longue robe à volants aux couleurs chatoyantes… Mais ces clichés souvent décriés ressemblent néanmoins à la réalité.

En Andalousie, tous les éléments de l’imaginaire espagnol, la mer, le soleil, les champs d’oliviers,  la plage, le flamenco, les férias les tapas auxquels on pourrait ajouter l’héritage mauresque et la culture gitane sont présents dans une sorte d‘inventaire à la Prévert.

Avec Ceuta et Melilla ,enclaves espagnoles en territoire marocain qui constituent des sortes d’avant -postes européens en Afrique, l’Andalousie agit en quelque sorte comme un trait d’union entre les deux continents, à la jonction de l’océan Atlantique et de la mer Méditerranée.

Ses 900 Kilomètres de littoral, alternance de plages magnifiques et de centres urbains, comptent parmi les destinations les plus prisées des touristes étrangers.

Andalousie terre de superlatifs !

Si  en termes d’accueil de touristes l’Espagne se place au troisième rang mondial (juste après la France et les Etats Unis) l’Andalousie représente l’une des principales régions réceptrices du pays et compte  un emploi sur cinq directement lié au tourisme.

L’Andalousie est le théâtre d’immenses fêtes populaires : les férias, dont la dramaturgie s’écrit chaque année page après page dans les arènes des grandes villes comme à Séville,  la plus célèbre d’entre-elles.. Dans un registre moins …profane comment ne pas évoquer « la Semana Santa » célébrée ici avec une ferveur toute particulière. Elles sont à l’image du peuple andalou participant à l’ambiance débridée  des férias et qui retrouve tout son sérieux dans la ferveur des processions pascales.

Auto-proclamée « capitale mondiale de l’huile d’olive », Jaen et sa région produisent la plus grande quantité « d’or liquide » du pays  comme l’appelait jadis le philosophe grec Homère

Dotée d’une nature généreuse, de coins sauvages et encore préservés avec ses nombreux parcs naturels, la deuxième région la plus étendue et la plus peuplée du pays, abrite le seul désert d’Europe continentale et le plus haut sommet ,le Mulhacen ,à 3492 mètres dans la Sierra Nevada.

L’Alhambra de Grenade, chef d’œuvre absolu de l’art islamique, s’enorgueillit d’être le monument le plus visité d’Espagne.

Guadix et toute sa région ?abrite le plus vaste ensemble troglodyte d’Europe avec plus de 3500  grottes recensées ?rien que dans .la ville, dont les premières casas cuevas, ( maisons troglodytiques) remonteraient au Xème siècle.

Andalousie terre des arts

Riche d’un passé historique et artistique cette région a enfanté les plus grands poètes de langue espagnole : Antonio Machado né à Séville et Federico Garcia Lorca né à Fuente Vaqueros près de Grenade. D’autres poètes ,ont succombé à ses charmes tels le catalan Juan Goytisolo (récemment disparu) avec ses textes sur la Chanca, et Campos de Nijar dans la province d’Alméria.

Toujours dans le domaine des arts c’est à Malaga qu’est né Pablo Picasso l’un des peintres les plus emblématiques du siècle dernier où un musée à sa gloire propose une exposition permanente de centaines de ses œuvres.

Ses paysages désertiques de la Sierra de Tabernas ont donné naissance dans les années soixante à un genre cinématographique original et complétement inédit à l’époque le «  Western Spaghetti » qui  a définitivement consacré la région d’Alméria comme « terre de cinéma »

L’une des plus fameuses musiques du monde (comme on dénomme aujourd’hui) le Flamenco, est né en basse Andalousie dans le triangle magique Malaga, Séville, Cadix ,de la fusion des cultures gitane et andalouse en lui donnant les plus illustres de ses représentants.

Mais si l’Andalousie présente une certaine homogénéité dans les traits communs qui la caractérisent, elle est aussi plurielle dans une certaine forme de diversité. C’est donc à la découverte sa  partie orientale et plus précisément  de la province d’Alméria injustement méconnue, que vous invite ce numéro spécial.

Pour aller plus loin:

http://www.andalucia.org/fr/
http://www.museopicassomalaga.org/
http://www.turismoguadix.es/
http://turgranada.es


Articles précédents:

Le Salento, Terre bénie des Dieux… en toutes saisons (Ecrit par Geneviève Guihard)

Le Marais Vernier, petite merveille de biodiversité et joyau paysager (Ecrit par Geneviève Guihard)

La « Voie de Rocamadour en Limousin et Haut Quercy » vers Compostelle. Un itinéraire buissonnier … (Ecrit par Geneviève Guihard)

Le brandon des Pyrénées : une fête qui illumine toute une région (Ecrit par Didier Vors)

Le Salento : Une Italie qui nous « botte » (Ecrit par Didier Vors)

Greeters : vivre le tourisme autrement (Ecrit par Victoire Guérin)

Le Jour des Morts : Le syncrétisme de deux cultures (Ecrit par Diana Garcia - Texte traduit par Alice Ginet Duchenaud)

Exposition Universelle de Milan : le tour du monde en 48h (Laurène Gianuzzi)

Route Napoléon : Quand le tourisme rencontre l’histoire (Didier Vors)

Festival international de géographie de Saint Dié : Le gai savoir (Didier Vors)

Slow tourism : l’éloge de la lenteur (Solène Terrisse)

Entre Meuse et Rhin (Mathieu Stassart)

Tourisme mémoriel : voir pour comprendre (Solène Terisse)

Couch surfing : quelques clics pour un clic clac (Alice Allerat)


Accueil - Aller en haut de page