La vie en cabane : en cabane ou en prison ?

 
Une chronique d'Estella Malterre

l y a trois ans, David Lefèvre s’installe dans une cabane, sur l’île de Chiloé, au large du Chili. Il veut alors nous faire partager des souvenirs, son quotidien et son ressenti.

L’auteur commence son récit en remontant à son enfance, période pendant laquelle naquit sa première cabane, qu’il nomma « caverne » : en draps de flanelle et couvertures !
Puis sa deuxième cabane, la cible de ses projections mentales, fut constituée de planches de chêne superposées sur des cales : dans une scierie ! 
Quant à sa troisième cabane, située dans un sous-bois proche de la maison familiale, elle était en branchages et en verdure : c’était une vraie cabane !

L’auteur continue alors son récit en développant de nombreux domaines, ce qui relève de l’exploit lorsque l’on sait que le livre est de petite taille (11 cm x 16,5 cm) et que le récit ne compte que soixante-dix-neuf pages  !

Il cite plusieurs peuples (les Indiens, les Alakalufs, etc.), énonce différentes appellations de cabanes (tipi, loge, toldo, cabaňa, etc.), parle des personnages célèbres (Jean-Jacques Rousseau, Épicure, etc.), relate des voyages (au Québec, en Patagonie Chilienne, etc.), développe également ses émotions vécues dans ce lieu insolite, dans cette vie insolite, où pauvreté et décroissance sont considérées comme positives, porte un regard quelque peu négatif sur les politiciens qui poursuivent ceux qui vivent comme les escargots, avec leur maison sur le dos, et qui, ainsi, échappent à toute légalité.

Ce mélange de thèmes pourrait être perçu comme fatigant pour le lecteur. Mais, parce que l’auteur les intègre les uns aux autres, le récit n’est pas ennuyeux, et tout un chacun apprendra quelque chose. 

Commençons par méditer sur la phrase suivante : « Un bien-être concret est préférable à une abondance sans avenir »

Et, finalement, pourquoi ne pas faire un petit séjour en cabane, en emportant ce livre, bien sûr ?!...

La vie en cabane, Petit discours sur la frugalité et le retour à l’essentiel
(Collection « Petite philosophie du voyage »).
Editions Tranboréal