L'esprit du Chemin : voyage aux sources du bonheur par Olivier Lemire (Transboréal)

 
Une chronique de Solène Terisse

Le Bonheur existe, on peut même y nager dedans.

Cadre pressé, c'est en avril 2010 qu'Olivier Lemire décide de changer radicalement le cours de sa vie de la plus poétique des façons :désireux de retourner aux sources de sa propre existence, il envisage de rejoindre le Bonheur, une rivière située au pied du Mont Aigoual dans les Cévennes et se fait la promesse de « nager dans le bonheur ». Un voyage à pieds, à travers des lieux-dits qui rappellent les grands ingrédients d'une vie entière : la Foy, la Sagesse, l'Amitié ou encore la Beauté. Si ce voyage est une réelle métaphore, les lieux, personnages et anecdotes sont d'une authenticité rare ;car au cours des mille cinq cents kilomètres parcourus depuis Plaisir, en région parisienne les personnalités et les portraits s’enchaînent décrits avec soin et humour par Olivier Lemire curieux de connaître leurs histoires et leurs aspirations.

Au cours des pages, les paysages et les visages défilent et chacun apportent à l'auteur sa vision singulière de l'existence. Spontanés et sincères ces personnages aident alors à répondre à l'énigmatique « qu'est ce que le bonheur ?» et offre à Olivier Lemire à chaque hameaux et chaque lieu dit de nouveaux éléments à sa réflexion.

Si ce périple est une introspection sur le cours de l'existence, il est aussi pour l'auteur l'opportunité de se questionner sur son propre statut de marcheur. Pour « celui qui marche » la répétition des gestes, la solitude des chambres d’hôtels froides et peu conviviales ou encore la douleur physique sont autant d’éléments qui peuvent remettre en question la poésie de ce voyage.

Simplement, Olivier Lemire conte alors ses aventures, ses doutes et les bribes de réponses aux questions qui ont nourri ce choix de « prendre la fuite » pour un moment. S'il est difficile de conclure cette expérience tant pour l'auteur que pour le lecteur par une morale qui éclairerait définitivement les réflexions universelles sur nos existences, elle donne à chacun l'occasion de mieux se connaître et de repenser sa relation avec le monde.

Depuis cette expérience, l'auteur, Olivier Lemire n'a cessé de marcher. Retrouvez les récits de ses voyages sur son site officiel :

Celui qui marche

 

Articles des numéros précédents:

L'ivresse de la marche (Emmanuelle Revol)

Librairie Lello e Irmão: les touristes du livre (Emmanuelle Revol)

Chroniques du train train quotidien (Antoine Lefranc)