Oléron, Ile « Lumineuse », et tout autant « Savoureuse »

 
Ecrit par Didier Vors

Cette courte traversée en direction des îles du Frioul commence au vieux port lieu emblématique de Marseille où l’on peut croiser le non moins célèbre Ferri boite cher à l’écrivain provençal Marcel Pagnol. Après avoir longé le MUCEM (musée des traditions méditerranéennes) le bateau rejoint la mer, où l’on aperçoit au loin le port de la Joliette et la cathédrale de la Major .

L’archipel du Frioul est composé d’un ilot : Tiboulen et de deux îles de 2,5 kilomètre chacune Pomègues et Ratonneau reliées par une digue. C’est sur cette dernière que l’on accoste la seule à être habitée à l’année par une centaine de résidents permanents.

A peine a-t-on mis le pied à terre que l’on est saisi par la quiétude du lieu en cette belle matinée d’hiver sous le soleil de Provence, un silence à peine troublé par le balai incessant des goélands. Marseille semble déjà si loin…

Ce que l’on appelle « le village » s’apparente plus à un ensemble résidentiel avec ses commerces ses restaurants et son port de plaisance.

Reste à arpenter les lieux où il n’y a rien à visiter sur ces cailloux battus par le vent et cela tombe bien. La seule chose à faire baguenauder sur ces chemins  pierreux, se laisser bercer par le bruit des vagues et se repaître jusqu’à satiété du spectacle offert par les côtes déchiquetées sur fond de mer bleue.

Tout paraît désert et désolé et cela n’a rien d’une illusion. On se trouve là encore en présence de ces endroits où le temps Semble s’être arrêté. Et cela n’a rien d’une illusion se révèle à nous l’histoire de ces lieux. Outre leur fonction défensive, elles furent aussi des îles dites de « quarantaine » sorte de ceinture sanitaire censée protéger la cité phocéenne des épidémies particulièrement virulentes au XIXème siècle. De ce passé douloureux, subsiste l’hôpital Caroline, construit en 1823 il accueillait les malades atteints de la peste et du choléra. Depuis son destin s’est éclairci si on peut dire. Réhabilité et transformé en résidence d’artistes, il accueille chaque année « les nuits Caroline » un festival interculturel de renom.

Sèches, calcaires, sauvages

Sur Pomègues, des panneaux didactiques jalonnent le sentier principal et renseignent les visiteurs sur la faune, la flore, la géologie et l’histoire de ces îles. Quelques petits chemins permettent d’accéder aux calanques (du provençal calenco : escarpé) taillées dans du calcaire urgonien.

Considéré comme le site le plus sec de France, l’archipel du Frioul bénéficie d’un micro climat, théâtre d’une nature sauvage et tourmentée, en permanence battue par le Mistral.

L’extrême aridité des lieux n’empêche nullement la présence d’espèces végétales telles que le lys des sables, la germandrée purpurine, ou encore la saladelle de Provence, toutes protégées et que l’on peut observer dès le retour du printemps.

Réputée pour la qualité de ses eaux, la calanque de la grande brise sur Pomègues ,abrite une ferme aquacole qui élève loups et dorades royales issues de l’agriculture biologique ( visite possible sur rendez-vous).

Aucun véhicule n’est admis sur l’archipel classé zone Natura 2000. Depuis avril 2012 il a  rejoint le parc national des calanques. Ce dernier offre la particularité d’inclure à la fois le littoral maritime ainsi que des zones urbaines et péri urbaines.

A noter que certains bateaux font escale au château d’If érigé sous le règne de François 1er.
Elle ne sera jamais assiégée. La fonction carcérale de cette forteresse de légende inspira l’écrivain Alexandre Dumas qui planta là le décor de son fameux roman le conte de Monte Christo alias Edmond Dantès.

Pour aller plus loin :

http://www.conservatoire-du-littoral.fr

www.calanques.parcnational.fr

www.frioulexpress.com

http://www.marseille-tourisme.com

Articles des numéros précédents

Oléron, Ile « Lumineuse », et tout autant « Savoureuse » (écrit par Didier Vors)

Petite reine en Ré (écrit par Didier Vors)

L’île Barbe : petite île, grand plaisir (écrit par Antoine Lefranc)

La Crète: un concentré de vies (écrit par Mélanie André)

Les îles Chausey : paysages et crustacés (écrit par Antoine Lefranc)

"Brehat titude" (écrit par Didier Vors)

L’île de Pico : l’Atlantique à l’état pur (écrit par Daniel Hernandez)

Ameland : Une Frise qui défrise ! (écrit par Didier Vors)

Yeu dans les yeux (écrit par Didier Vors)

Wight is Wight (écrit par Didier Vors)

L’île d'Aix en roue libre (écrit par Didier Vors)

Iles d'Aran, songes de pierres (écrit par Didier Vors)


Accueil - Aller en haut de page