AUTOUR DE DUBLIN AVEC L’EXPRESS COTIER

 
Ecrit par Didier Vors

Nous l’avons rebaptisé « l’express côtier». Ce que plus prosaïquement  les dublinois  appellent le  DART comprenez par là Dublin Area Rapid  Transit qui relie le nord et  le sud de la ville à la manière d’un  train régional ou du RER parisien. En l’espèce notre « express » prend tout son temps pour notre plus grand plaisir.

Notre suggestion de balade commence à Howth que l’on peut rejoindre en bus à impériale ou encore en bateau depuis BAILE ATHA CLIAT (le nom original en gaélique - bien sûr - de la capitale irlandaise.)
Howth se présente comme un charmant petit port de pêche niché dans la presqu’île du même nom.
Avec ses quais aux abords fleuris, ses filets de pêche impeccablement rangés, où aucun objet inutile ne traîne par terre, il semble régner une propreté Suisse plutôt inhabituelle pour ce genre d’activité.

Peut être aurez vous la chance d’apercevoir des phoques très présents sur le littoral.

Les falaises que l’on aperçoit au bout de la ville invitent à la marche. De fait plusieurs niveaux de ballades s’offrent aux randonneurs. Attention toutefois la beauté sauvage des rochers plongeant dans la mer réclame la plus grande prudence.

Après avoir humé l’air marin à pleins poumons il  sera temps de quitter le nord pour  faire enfin connaissance avec notre fameux « express côtier qui nous conduira a l’opposé au sud de la ville. Le train traverse tout Dublin  l’occasion d’un bref aperçu de cette dernière.

Pour les amateurs de « narrows boats » ces bateaux très colorés aussi étroits que longs, une halte s’impose à Grand Canal Union.qui s’avère être un excellent poste d’observation. La station suivante ne manquera pas de réveiller chez les amateurs de rugby des souvenirs de match de tournois des Cinq et depuis quelques années six nations quand le haut parleur annoncera « Lanwsdone Road » rebaptisé récemment «  Aviva Stadium »

Poursuivant notre voyage, nous arrivons à Dun Loghaire sentant bon l’air du large et où l’on peut avec de l’imagination deviner en face de l’autre côté de la mer d’Irlande, le grand voisin britannique.
D’ici partent et accostent les ferries pour Holy Head au Pays de Galles.
A partir de là notre terme d’express côtier prend tout son sens, tant sont nombreuses les échappées sur la mer toute proche.

Notre train arrive enfin en gare de Bray terme de notre voyage.
Dès la descente de belles fresques en mosaïque nous accueillent. Elles racontent de belle façon l’histoire de la ligne et la magie du voyage en train. Propos auquel on ne peut que souscrire !
Bray petite station balnéaire donne une idée de la villégiature à l’irlandaise. Une très longue plage que borde une immense pelouse, invitent à la flânerie. Mais à son extrémité l’imminence des collines invitent à nouveau à la randonnée. Ne manquez pas cette promenade le long du sentier côtier qui conduit six kilomètres plus loin à Greystones le véritable terminus de la ligne de chemin de fer. La ballade ne présente aucune difficulté. La côte se révèle mois sauvage que sur le précédent sentier mais les vues sur la grande bleue tout aussi saisissantes.

Plusieurs panneaux explicatifs nous renseignent sur l’épopée du train et les prouesses techniques de l’époque. Ce plongeon ! ou cette immersion dans l’histoire locale s’avèrent être un beau voyage dans le passé.